• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 30 mai 2012

Archive journalière du 30 mai 2012

LE DESTIN DES DEUX PRINCES » Le complot du Directoire ou l’ évasion du Prince LOUIS XVII »"

LE DESTIN DES DEUX PRINCES  Dessiin-LOUIS-1-225x300

Dans le mystère de la mort du Prince LOUIS XVII réside le fameux cœur qui aurait été prélevé sur son cadavre lors de l’autopsie exécutée par le DR Philippe Jean PELLETAN le 09 juin 1795.

Deux équipes scientifiques se sont penchées sur l’authenticité de cet artefact en 2000 et 2004.Leurs conclusions sont éloquentes l’ADN : prélever et analyser le MYTOCHONDRIALE atteste que l’appartenance de cet organe était un proche parent de la reine Marie Antoinette. Mais cela est-il suffisant pour clore cette énigme et déclarer officiellement que le fils du Roi de France LOUIS XVII est bien mort le 08 juin 1795 dans la sinistre prison de la tour du Temple ?

La seule possibilité qu’il reste est « d’analyser » ce cœur et de remonter à son  propriétaire. Je remonte le temps dans notre lointain passé il y a de cela plus de deux siècles. Les premières images visibles sont une ferme et un garçonnet d’environ 12-14 ans. Tout au tour de lui respire la pauvreté, les costumes de l’époque m’indiquent un créneau temporel fiable à celle de LOUIS XVII. Je note une réunion dans la modeste demeure où doit certainement habiter le pauvre enfant qui est maintenu en captivité et dont les conditions physiques indiquent qu’il est sérieusement malade, les conditions météorologiques m’indiquent un grand froid donc nous sommes en période hivernale.

J’en déduis que la réunion qui est en train de se dérouler est très importante car des gardes armés sont postés en surveillance à l’entrée ; cela dénote très plausiblement la présence d’un important personnage. Je décide de m’inviter à leur « table » ; me voilà à l’intérieur de la modeste demeure il y a  quatre personnes, parmi eux je peux reconnaitre un visage connu à l’époque, celui de François Paul Jean Nicolas BARRAS. Une vive discussion est en cours. Je tends l’oreille et capte leurs paroles. Il est sujet d’une « OPERATION SECRETE » appelée  « TEMPLIS » : elle consiste à faire évader le Prince LOUIS XVII de sa prison et de l’utiliser comme possible monnaie d’échange avec les ennemis de la France.

L’enfant est maintenant introduit parmi les convives, examiner sur toutes ses coutures il est convenu qu’il sera sacrifié pour la cause et remplacera  le Prince LOUIS XVII dans sa geôle. Mais qui sont les participants de ce complot d’évasion ? je saisis les traits de leurs visages et après avoir effectuer une recherche je peut les  identifier voici leurs noms :

François Paul Jean Nicolas BARRAS,  membre du comité de sureté général

François Marie BOTOT, secrétaire personnel de Barras

Pierre Gaspard CHAUMETTE,  Procureur de la commune de Paris

Jacques René HEBERT,  homme politique et journaliste

 

Il est décidé  d’agir durant la journée du 19 janvier 1794 où le geôlier du temple Antoine  SIMON quittera ses fonctions pour retourner au conseil municipal .La machine est en route, je suis le carrosse qui ramène sur la région parisienne, notre quatuor et l’enfant qu’il vienne d’arracher à sa misérable vie. Nous arrivons dans le château et propriété de Gaspard PETIT DU VAL  à Vitry Sur Seine. Dans la plus grande discrétion, les hommes de l’opération » TEMPLIS » préparent la phase finale de leurs missions,  j’observe leurs écrits et croquis  qui me révèlent que la substitution de l’héritier au trône de France aura lieu dans les jours qui suivront.

Il fait nuit quand 3hommes passent à l’action. Je les suis au pas, il entre dans la prison du temple accompagner du garçonnet. Ils sont arrêté par les gardiens des prisons du 1e étage qui leurs demandent les motifs de leurs présences. L’un des hommes du complot présente ses créances et ont les laisses accéder au secteur de la cellule de l’héritier du trône .Je découvre un endroit désert ! Personne ne surveille le petit prisonnier royal ;  au 2ème étage de l’édifice une porte en bois massif nous accueille au bout d’un sombre couloir. A l’intérieur tout est sombre et la  situation hygiénique et  déplorable dans un coin recroquevillé se trouve le corps du prince LOUIS XVII il vit encore mais dans quel condition !  Il le soulève en expliquant  qu’il devra endosser les habits de l’ autre enfant. La substitution est effectuée ; les 3 hommes et le Prince LOUIS XVII quittent les lieux sans aucune opposition.

Je continue à les suivre dans cette froide nuit d’hiver. Le chemin du retour nous ramène  à      l’ endroit de leur départ le Château de Vitry Sur Seine  la mission d’évasion de LOUIS XVII et terminée. Mais je dois en savoir plus sur la suite de l’histoire. J e reste donc accrocher à la

 

 

Situation. Une deuxième conférence a lieu, je retrouve le quatuor de la première ; il décide que leurs « prisonniers » devra  être évacué en Vendée où une autre cache est installée entre temps. Il restera dans les lieux sous la couverture d’un neveu lointain de Gaspard PETIT DU VAL.

 

Je décide de me déplacer un peut plus loin dans le futur tout en restant dans sur place  Il s’est écoulé deux ans et Le prince LOUIS XVII a maintenant  12 ans  sa santé est bien meilleure. Nous devons être au début du printemps quand un évènement soudain et dramatique surgit. Cinq hommes armés font irruption dans la place nous sommes le matin du 20 avril 1796 il doit être 7h00-8h00 il crie qu’ils veulent le « prisonnier ».

Gaspard PETIT VAL fait immédiatement évacuer le prince par une servante par une porte dérobée lui donnant les instructions pour le mettre à l’abri. Moins de deux heures plus tard, tous les habitants des lieux ont été tués. Mais le prince LOUIS XVII a pus s’ échappé. Je quitte

Place forte pour suivre le prince qui est maintenant dans une autre demeure où une nouvelle identité lui est donnée. Nous sommes  dans la banlieue parisienne dans une  demeure cossue je reconnais le propriétaire de l’endroit  François Marie BOTO qui est paniquer cela n’était pas prévu.

Dans les jours suivants, le dernier descendant de la couronne de France est évacué vers la Bretagne dans la ville de BREST  où il est embarqué sous un faux nom sur un bateau en départ pour le nouveau monde. Je poursuis mon enquête à ses côtés et je le vois débarquer dans le port de  PHILADELPHIE où il est pris en charge sous sa nouvelle  identité que j’ai pu noter sur ces documents de voyages le prince LOUIS XVII n’existe plus il se nomme dorénavant  John  TENIER le parcours du reste de son existence me laisse percevoir une vie heureuse et une descendance.

Mon enquête joint à sont terme et dans  celle ci s’est dessinée une  incroyable vérité. Des membres du directoire de la révolution française ont participé à l’évasion du fils de leurs ennemis. Sous la couverture de l’utiliser comme monnaie d’échange avec les monarchies européennes en cas d’effondrement de leurs politiques.

L’ enfant qui est mort de tuberculose dans la prison du temple le 08 juin 1795 n’était pas le Prince LOUIS XVII mais un sosie préparé à cette intention. Le cœur prélever lors de l’autopsie du 09 juin 1795 par le Dr PELLETAN n’était pas conséquence pas celui du prince héritier et il ne fut  pas celui qui fut remis à la France en 1975. Quelque part dans le cours de l’ histoire  il y a  eu plausiblement  une substitution de l’organe maintenu sous formol par le DR PELLETAN et le cœur analysé en 2000 et 2004 provient d’un autre proche parent de la reine Marie Antoinette mort dans sont enfance.

De nos jours vis la descendance direct du prince LOUIS XVII aux Etats –Unis  et donc légitiment héritier de la couronne de France.

 




la nature verte |
SFnews : Nouvelles de Scien... |
AJECTA the French steam museum |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AJECTA El museo francés de ...
| Mister Franglais
| JULES LUVUEZO NKOTE