Archive mensuelle de mai 2012

LE DESTIN DES DEUX PRINCES » Le complot du Directoire ou l’ évasion du Prince LOUIS XVII »"

LE DESTIN DES DEUX PRINCES  Dessiin-LOUIS-1-225x300

Dans le mystère de la mort du Prince LOUIS XVII réside le fameux cœur qui aurait été prélevé sur son cadavre lors de l’autopsie exécutée par le DR Philippe Jean PELLETAN le 09 juin 1795.

Deux équipes scientifiques se sont penchées sur l’authenticité de cet artefact en 2000 et 2004.Leurs conclusions sont éloquentes l’ADN : prélever et analyser le MYTOCHONDRIALE atteste que l’appartenance de cet organe était un proche parent de la reine Marie Antoinette. Mais cela est-il suffisant pour clore cette énigme et déclarer officiellement que le fils du Roi de France LOUIS XVII est bien mort le 08 juin 1795 dans la sinistre prison de la tour du Temple ?

La seule possibilité qu’il reste est « d’analyser » ce cœur et de remonter à son  propriétaire. Je remonte le temps dans notre lointain passé il y a de cela plus de deux siècles. Les premières images visibles sont une ferme et un garçonnet d’environ 12-14 ans. Tout au tour de lui respire la pauvreté, les costumes de l’époque m’indiquent un créneau temporel fiable à celle de LOUIS XVII. Je note une réunion dans la modeste demeure où doit certainement habiter le pauvre enfant qui est maintenu en captivité et dont les conditions physiques indiquent qu’il est sérieusement malade, les conditions météorologiques m’indiquent un grand froid donc nous sommes en période hivernale.

J’en déduis que la réunion qui est en train de se dérouler est très importante car des gardes armés sont postés en surveillance à l’entrée ; cela dénote très plausiblement la présence d’un important personnage. Je décide de m’inviter à leur « table » ; me voilà à l’intérieur de la modeste demeure il y a  quatre personnes, parmi eux je peux reconnaitre un visage connu à l’époque, celui de François Paul Jean Nicolas BARRAS. Une vive discussion est en cours. Je tends l’oreille et capte leurs paroles. Il est sujet d’une « OPERATION SECRETE » appelée  « TEMPLIS » : elle consiste à faire évader le Prince LOUIS XVII de sa prison et de l’utiliser comme possible monnaie d’échange avec les ennemis de la France.

L’enfant est maintenant introduit parmi les convives, examiner sur toutes ses coutures il est convenu qu’il sera sacrifié pour la cause et remplacera  le Prince LOUIS XVII dans sa geôle. Mais qui sont les participants de ce complot d’évasion ? je saisis les traits de leurs visages et après avoir effectuer une recherche je peut les  identifier voici leurs noms :

François Paul Jean Nicolas BARRAS,  membre du comité de sureté général

François Marie BOTOT, secrétaire personnel de Barras

Pierre Gaspard CHAUMETTE,  Procureur de la commune de Paris

Jacques René HEBERT,  homme politique et journaliste

 

Il est décidé  d’agir durant la journée du 19 janvier 1794 où le geôlier du temple Antoine  SIMON quittera ses fonctions pour retourner au conseil municipal .La machine est en route, je suis le carrosse qui ramène sur la région parisienne, notre quatuor et l’enfant qu’il vienne d’arracher à sa misérable vie. Nous arrivons dans le château et propriété de Gaspard PETIT DU VAL  à Vitry Sur Seine. Dans la plus grande discrétion, les hommes de l’opération » TEMPLIS » préparent la phase finale de leurs missions,  j’observe leurs écrits et croquis  qui me révèlent que la substitution de l’héritier au trône de France aura lieu dans les jours qui suivront.

Il fait nuit quand 3hommes passent à l’action. Je les suis au pas, il entre dans la prison du temple accompagner du garçonnet. Ils sont arrêté par les gardiens des prisons du 1e étage qui leurs demandent les motifs de leurs présences. L’un des hommes du complot présente ses créances et ont les laisses accéder au secteur de la cellule de l’héritier du trône .Je découvre un endroit désert ! Personne ne surveille le petit prisonnier royal ;  au 2ème étage de l’édifice une porte en bois massif nous accueille au bout d’un sombre couloir. A l’intérieur tout est sombre et la  situation hygiénique et  déplorable dans un coin recroquevillé se trouve le corps du prince LOUIS XVII il vit encore mais dans quel condition !  Il le soulève en expliquant  qu’il devra endosser les habits de l’ autre enfant. La substitution est effectuée ; les 3 hommes et le Prince LOUIS XVII quittent les lieux sans aucune opposition.

Je continue à les suivre dans cette froide nuit d’hiver. Le chemin du retour nous ramène  à      l’ endroit de leur départ le Château de Vitry Sur Seine  la mission d’évasion de LOUIS XVII et terminée. Mais je dois en savoir plus sur la suite de l’histoire. J e reste donc accrocher à la

 

 

Situation. Une deuxième conférence a lieu, je retrouve le quatuor de la première ; il décide que leurs « prisonniers » devra  être évacué en Vendée où une autre cache est installée entre temps. Il restera dans les lieux sous la couverture d’un neveu lointain de Gaspard PETIT DU VAL.

 

Je décide de me déplacer un peut plus loin dans le futur tout en restant dans sur place  Il s’est écoulé deux ans et Le prince LOUIS XVII a maintenant  12 ans  sa santé est bien meilleure. Nous devons être au début du printemps quand un évènement soudain et dramatique surgit. Cinq hommes armés font irruption dans la place nous sommes le matin du 20 avril 1796 il doit être 7h00-8h00 il crie qu’ils veulent le « prisonnier ».

Gaspard PETIT VAL fait immédiatement évacuer le prince par une servante par une porte dérobée lui donnant les instructions pour le mettre à l’abri. Moins de deux heures plus tard, tous les habitants des lieux ont été tués. Mais le prince LOUIS XVII a pus s’ échappé. Je quitte

Place forte pour suivre le prince qui est maintenant dans une autre demeure où une nouvelle identité lui est donnée. Nous sommes  dans la banlieue parisienne dans une  demeure cossue je reconnais le propriétaire de l’endroit  François Marie BOTO qui est paniquer cela n’était pas prévu.

Dans les jours suivants, le dernier descendant de la couronne de France est évacué vers la Bretagne dans la ville de BREST  où il est embarqué sous un faux nom sur un bateau en départ pour le nouveau monde. Je poursuis mon enquête à ses côtés et je le vois débarquer dans le port de  PHILADELPHIE où il est pris en charge sous sa nouvelle  identité que j’ai pu noter sur ces documents de voyages le prince LOUIS XVII n’existe plus il se nomme dorénavant  John  TENIER le parcours du reste de son existence me laisse percevoir une vie heureuse et une descendance.

Mon enquête joint à sont terme et dans  celle ci s’est dessinée une  incroyable vérité. Des membres du directoire de la révolution française ont participé à l’évasion du fils de leurs ennemis. Sous la couverture de l’utiliser comme monnaie d’échange avec les monarchies européennes en cas d’effondrement de leurs politiques.

L’ enfant qui est mort de tuberculose dans la prison du temple le 08 juin 1795 n’était pas le Prince LOUIS XVII mais un sosie préparé à cette intention. Le cœur prélever lors de l’autopsie du 09 juin 1795 par le Dr PELLETAN n’était pas conséquence pas celui du prince héritier et il ne fut  pas celui qui fut remis à la France en 1975. Quelque part dans le cours de l’ histoire  il y a  eu plausiblement  une substitution de l’organe maintenu sous formol par le DR PELLETAN et le cœur analysé en 2000 et 2004 provient d’un autre proche parent de la reine Marie Antoinette mort dans sont enfance.

De nos jours vis la descendance direct du prince LOUIS XVII aux Etats –Unis  et donc légitiment héritier de la couronne de France.

 

L’ ENIGME DE LA PRISON DU TEMPLE » Ou l’ évasion du Prince Louix XVII »

L' ENIGME DE LA PRISON DU TEMPLE

Paris 08 juin 1795 dans la prison du Temple un petit garçon d’à peine 10 ans vient de rendre son dernier souffle, il était le dernier descendant direct du Roi LOUIS XVI.

Le petit prince LOUIS XVII qui était enfermé dans cette funeste geôle depuis trois ans sous la surveillance du cordonnier Antoine  SIMON est déclaré officiellement mort d’une tuberculose.

Mais était-ce bien le corps du petit prince qui fut autopsié par le chirurgien Philippe Jean PELLETAN ? Ou  celui d’un autre qui aurait été placé à sa place dès janvier 1794 après son évasion  dans une opération mise au point  par des Royalistes restés fidèles à la couronne ?

Encore de nos jours et malgré les analyses ADN faites en 2004 sur le cœur du cadavre autopsié en juin 1795, le mystère persiste.

Et des questions restent posées. Le Prince LOUIS XVII s’est-il échappé de la prison du Temple ? S’il a survécu où se serait-il réfugié ? Et existe-t-il de nos jours dans ce cas une descendance directe de ce dernier ?

Je vais répondre  à toutes ces questions et lever le voile sur cette énigme vieille de plus de 200 ans.

 

Source Image /www.wikipedia.org

 

 

 

 

VOIR PARIS ET MOURIR » Les derniers moments de bonheur de Lady DIANA avant la nuit éternelle »

VOIR PARIS ET MOURIRALMA-2-225x300ALMA-TUNNEL-300x225

Samedi 31 août 1997 Paris : il est 0h15 AM  quand je me projette  auprès du quatuor qui s’apprête à quitter le prestigieux  hôtel du RITZ. Dans dix minutes, leurs noms entreront à jamais dans l’histoire.

Me voici en mode  « psycho sensorielle »  auprès de Lady DIANA et de son « amant et compagnon »Dodi EL FAYED ils sont escortés par le garde du corps et ancien des SAS Trevor REES JONES et de l’homme de confiance de la sécurité du RITZ Henri PAUL qui à été désigner pour servir exceptionnellement de chauffeur de la puissante MERCEDES S 320 louée pour l’occasion leur destination l’Hôtel particulier appartenant à la famille EL FAYED. Je prends place à bord de la puissante Limousine et nous partons.

 

J’examine attentivement les comportements de Lady DIANA  qui semble calme et heureuse elle ne Cesse de toucher sont ventre et de lui parler je détecte la présence d’une gestation de plus de 5 semaine elle est donc enceinte ! Dodi EL FAYED semble légèrement tendu il parle depuis sont portable. Trevor LEE JONES a remarqué des présences suspectes passées inaperçues au yeux des communs des mortels mais pas aux siens super entrainés  parmi l’élite de l’armée britannique les fameux SAS. Henri PAUL conduit normalement, il est jute un peu agacé par les paparazzis.

Le compteur de la MERCEDES indique 90 kms nous entrons dans les moments cruciaux    je passe donc la « parole » aux évènements : Tous s’expriment en anglais.

0h17 AM

TREVOR REE JONES

Henri accélère nous sommes suivis par deux véhicule suspect  il faut les semer.

HENRI PAUL

Ok mais je dois griller le feu devant nous pas le choix

DODI EL FAYED

Je vous couvre Henri foncé

DIANA

Svp Henri soyez prudent

0h20 AM

DODI EL FAYED

Changement d’itinéraire Henri passez par le pont de l’ALMA

HENRI PAUL

Vous êtes sûr ? Cela va rallonger notre parcours

DODI EL FAYED

Oui exécuter immédiatement, Trevor tenez vous prêt a couvrir DIANA en cas de soucis

DIANA

Dodi pourquoi ce changement c’est ton interlocuteur au téléphone qui te la conseiller ?

DODI

Oui je t’expliquerai ne t’inquiète pas

OH22 AM

TREVOR REE JONES

 Deux hommes suspects au dessus du pont, peut-être mes « collègues » fonce Henri faut se dégager de là

HENRI PAUL

Je ne peux  accélérer plus je risquerai d e perdre le contrôle de cet engin je tiens les 90 KMS

OH24 AM

HENRI PAUL

Regardez devant bon sang ! Mais il avance avec sa voiture (il parle de la FIAT UNO)

TREVOR REES JONES

Henri fais gaffe on va lui rentrer dedans fait lui un appel de phare vite

DODI EL FAYED

Foncer HENRI il dégagera bien avec sa « « carriole »

DIANA

Sortons d’ici ce tunnel me fait peur !

DESCRIPTION DU CHAUFFEUR DE LA FIAT UNO

Je me déplace dans le véhicule qui « barre » la route de la MERCEDES S 320. J’observe à l’arrière une présence animale il s’agit d’un chien type berger allemand, il a une muselière au tour de son coup et un collier en cuir rouge. Un sac de sport avec un aigle blanc dessus et à ses côtés il contient du matériel de défense et de protection. J’observe maintenant le conducteur il est vêtu d’un blouson de cuir noir, pantalon jeans noir. Cheveux noirs coupés court pas de barbe ni moustache. Le compteur de son véhicule indique 50 KMS. Il a une cicatrice a la main  gauche entre l’annulaire et l’auriculaire, il est âgé entre 35 et 40 ans. Je jette un œil à la plaque minéralogique qui m’indique que ce véhicule est immatriculé dans le 92. Il est très tendu semble inquiet. Je lui passe la parole.

0H24 AM

LE CONDUCTEUR DE LA FIAT UNO

 Ou ai je mis cette fichue facture  je dois la trouver c’est du boulot que j’ai fait et toi derrière tu la boucle oui ! (il s’adresse à sont chien) quoi ! (il vient de s’apercevoir de L’arrivée de la  MERCEDES) elle va me rentrer dedans !

0H25 AM

LE CONDUCTEUR DE LA FIAT UNO

Faut que je me dégage de là (il ne peut éviter l’impact) je parts dans tous les sens mais tais-toi « GREG »( c’est le nom du chien ) pas possible c’ est la princesse machin chose dans quel pétrin je me suis fichu faut filer vite.

0H25 PM

RETOUR A LA MERCEDES S 320

TREVOR REES JONES

Freine HENRI mais freine !

HENRI PAUL

Je ne la contrôle plus ! ’y vois plus rien ! (il vient de recevoir des débris de l’ impact du feuxArrière de la FIAT UNO sur le pare brise de la MERCEDES)

DODI EL FAYED

Le frein à main tirer le frein à main !

DIANA

Mon Dieu DODI le pilier attention !

IMPACT tous est terminer malgré l’émotion je continue à observer. HENRI PAUL et DODI EL FAYED sont mort sur le  coup seul TREVOR REES JONES et LADY DIANA sont encoreEn vie.

0H26 AM

Les deux véhicules suiveur la GTI 205 et le motard  passe à côté de la MERCEDES accidentée en ralentissant puis il continue leurs route en accélérant subitement et dépasse A la sortie du tunnel la FIAT UNO qui c’est arrêter.

OH27 AM

Je quitte à mon tour les lieux et je tire les conclusions de cette enquête que je ramène du passé.

MES CONCLUSIONS

Premièrement

Lady DIANA était bien enceinte d’environ 5 semaines

Secondement

Il s’agit d’ un accident de la route

Troisièmement

Le Chauffeur Henri PAUL n’était pas ivre ce soir là et avait la pleine capacité des ces moyens

Quatrièmement

 Le garde du corps Trevor REES JONES a bien agit en professionnel notant les poursuivants

 En déduisant qu’ils faisait peut-être partie de ses « collègues »

Cinquièmement

La FIAT UNO a involontairement servi de catalyseur au tragique accident.

Sixièmement

Lady DIANA et DODI EL FAYED étaient plausiblement « surveillés » par les « collègues » de TREVOR REES JONES  mais ils n ‘ont pas participer aux tragiques évènements 

 

 

 

 

 




la nature verte |
SFnews : Nouvelles de Scien... |
AJECTA the French steam museum |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AJECTA El museo francés de ...
| Mister Franglais
| JULES LUVUEZO NKOTE