• Accueil
  • > LE COMPLOT DES OMBRES »Michel Colucci vers sa destinée »

LE COMPLOT DES OMBRES »Michel Colucci vers sa destinée »

colucheaccident.jpg

Le déroulement de l’accident ou le complot des « ombres » 

Quand nous parlons de la misère qui règne encore de nos jours, nous pensons irrémédiablement aux RESTOS DU CŒUR fondés par l’inoubliable Michel COLUCCI. Mais saviez vous que COLUCHE avait dans ses projets de créer les EMPLOIS DU CŒUR? Voici une info inédite que j’ai « captée » lors de ma présente investigation mais également  d’autres fait encore inédits à ce jour : je vous les livre ci-dessous avec mon enquête reprenant le dernier jour de vie du célèbre comique au grand cœur.

Place aux faits : 

Jeudi 19 juin 1986 : le soleil brille en force sur la côte d’Azur où COLUCHE et ses amis Ludovic PARISI, Didier LAVERGNE, et l’actrice Mathilde  MAY ont pris leurs quartiers.

Notre homme au grand cœur prépare en secret sa prochaine rentrée sur scène prévue en octobre de la même année : au programme garder « ultra secret »  qui devrait faire beaucoup de bruit. Je me « plonge » dans l’atmosphère de l’époque auprès de COLUCHE et de ses amis, il est 16h00 quand toute l’équipe décide de quitter CANNES pour rejoindre la villa du comique située dans la petite ville d’ OPIO.

J e les vois faire une halte dans un garage HONDA pour un problème mécanique, une attentive observation me fait repérer le temps sur une horloge placée dans sur les lieux : il est 16h10 quand le groupe reprend la route.

Je les « suis et prends place » derrière COLUCHE,  chacun sur sa moto à l’exception de Mathilde MAY qui les suivra par la suite. Nous roulons à une cadence soutenue sur la petite départementale N°3 qui relie CANNES à VALDONNE en passant  par OPIO. Nous venons de dépasser une brigade de la gendarmerie qui a placé un barrage ; que fait-elle là ? Certainement, des contrôles inopinés pour réduire la vitesse des vacanciers. Le compteur de la HONDA  de COLUCHE indique une vitesse normale  60 kms.

A tour d e rôle, Ludovic PARIS et Didier LAVERGNE  prennent le relais en guide de notre trio. J’ « observe » attentivement chaque mouvement  autour  de moi. COLUCHE semble un peu nerveux, il faut dire que certaines « ombres » semblent le poursuivre depuis quelque temps mais par pudeur, il n’en a parlé à personne. Soudainement, au loin, je ne saurais expliquer exactement, une lumière furtive distrait l’attention  de COLUCHE,  on dirait le reflet du soleil sur un morceau  de métal ! Je me « déplace » en direction du reflet, je peux apercevoir deux individus qui observent les trois motards ! Donc COLUCHE était sous surveillance ?   

Je peux percevoir maintenant le camion 38 Tonnes qui arrive. Selon mon estimation, il ne reste plus que deux minutes avant le terrible impact. Les deux observateurs sont totalement surpris, je peux les « entendre » Mais que vient faire ce camion,  il va nous couper la vue !

Je quitte instantanément nos « observateurs »   pour aller «  inspecter » dans la cabine du 38 tonnes. Je dois accélérer le mouvement, le temps presse vite, vite. Me voici à bord du camion, rien d’anormal  à signaler,  juste le chauffeur semble nerveux : il fixe bien la route devant lui, aucun obstacle ne l’empêche de voir au loin les trois motards. Il manœuvre normalement  le compteur du véhicule  indique entre 50 à 60 kms.

Il reste  une minute avant l’impact,  je me propulse immédiatement auprès de COLUCHE  qui note le passage d’un petit garçon ! Sur la route sortant d’un petit pond qui donne accès à un vaste terrain déserté. Curieusement ni Ludovic, ni Didier ne semble le remarquer !

L’instant est dramatique,  COLUCHE veut absolument éviter l’impact  avec le petit  garçonnet  mais il note également le 38 tonnes en arrivée devant lui.

Un rapide coup d’œil  me fait percevoir que les deux « guetteurs » sont totalement surpris par l’attitude d e COLUCHE,   je « capte » leurs  conversation  mais que fait COLUCHE ?  il n’a pas vu le 38 Tonnes ?

50 secondes à l’impact,  COLUCHE décide de « coucher » sa moto  dans l’espoir d’éviter l’impact avec l’enfant,  il  ne tente pas  de freiner inutile car la distance est trop rapprochée. Le petit garçon vient de disparaître ! Ce que voit maintenant  COLUCHE et l’avant du 38 TONNES qui bifurque dangereusement sur sa gauche car le chauffeur semble également  avoir aperçu le danger devant lui représenter par la présence fantomatique du petit garçon. 30 secondes à l’impact  COLUCHE glisse sur l’asphalte, son corps est entraîné en avant en direction de la tête du 38 tonnes.

Le premier a entré en contact avec le camion et son casque qu’il  portait a sont bras gauche. 15 secondes à l’impact COLUCHE se couvre la tête avec ses deux bras pour tenter d’ amortire au maximum le choc.

10 secondes à l’impact  Les « ombres » sont là ; ils observent la scène terrible  qui se joue. Cinq secondes à l’impact. La tension est extrême mais je dois  observer jusqu’au terme COLUCHE  et maintenant à hauteur du phare avant droit du 38 tonnes,  un étrange tunnel s’ouvre devant lui comme pour l’accueillir. Zéro seconde ;  impact  tout est fini, COLUCHE vient de mourir les vertèbres cervicales brisées. 

Je pleure, je ne peux me l’empêcher mais je dois rester « éveiller » et essayer de découvrir d’où provenait la fantomatique  présence du petit garçon qui maintenant  viens de réapparaître, il caresse avec douceur la tête de COLUCHE personne encore ne semble le noter  à part moi !  Il me sourit,  il a remarqué ma « présence »  et me fait signe de le suivre.

Ce que je fais : nous «  traversons » le pond pour rejoindre ce qui semblait être un ancien camping. Le petit garçon est là avec sa famille, il est joyeux. Je le vois jouer, il quitte maintenant  la compagnie de sa famille et s’aventure dangereusement sur le petit pond qui donne accès à la DP N°3 et là, j’assiste à un autre drame vieux de plusieurs dizaines d’années, le petit garçon est renversé par un motard et tué sur le coup. Les deux « guetteurs » quittent discrètement les lieux ; ils sont totalement surpris de la situation.J’ai maintenant  compris l’ensemble de la situation : le petit garçonnet était le « guide » et attendait sa « mission » , il était là et guettait  Michel COLUCCI  pour le « conduire » vers son destin. Mon enquête se conclut là

Mes conclusions 

Si un complot « humain »  était planifié  contre Michel COLUCCI, il n’a pas eu le temps de s’activer car celui des « ombres »  a agit avant. Le Chauffeur du 38 tonnes n’a pas volontairement coupé la route à COLUCHE. Il a été « poussé » à le faire pour éviter le petit garçon. Il a été l’instrument des « ombres » s’il a omis de le signaler lors de l’enquête, cela est plausible car il ne souhaitait  pas rajouter à sa situation délicate encore une histoire sortis de l’au-delà ! Son attitude froide et détachée peut s’expliquer psychologiquement par la recherche d’ un « refuge » pour tranquilliser la situation et ne pas l’envenimer et  sans doute attacher a son caractère, nous réagissons tous différemment devant un drame dans la vie cela ne veut pas  dire que nous ne ressentons rien.

Le jeudi 19 juin 1986,  le destin a « coupé » la route à Michel COLUCHE dans sa 41 année.Il était  « surveillé » pour ses multiples activités qui dérangeaient beaucoup de monde. Si une action était prévue contre sa vie, elle n’é tait  pas prévue  sur cette petite route de province. Et  n’aura jamais eu lieu, car  la loi du destin a agit avant celle des hommes.

Au paradis des « enfoirés », COLUCHE  continue à nous regarder  et même s’il n’est plus parmi nous physiquement, sachez que d e l’au-delà, il continue à nous aimer. Tchao PANTIN Ici bas on ne t’oublie  pas !

Pour rester sur cette lignée, j’aborderai dans ma prochaine enquête  la DISPARITION dans les dunes du DAKAR en janvier 1986  des inoubliables THIERRY SABINE et DANIEL BALAVOINE et des autres occupants de l’ hélicoptère  Jean Paul LEFURE , François- XAVIER-BAGNOUD et de la journaliste Nathalie ODENT.

-          

12 Réponses à “LE COMPLOT DES OMBRES »Michel Colucci vers sa destinée »”


  • merci michel c’est encore une revelation etonnante comme james dean! merci et paix à coluche

  • Merci sincèrement, infiniment Mr Genovese.

    Il n’y a donc pas eu de complot (au sens commun du terme), mais il était juste en route pour son destion, et ainsi être graver dans l’histoire, et les mémoires.

    Merci,
    Merci Coluche.

  • Merci Michel. :) Oui, c’est vraiment étonnant!
    Je pensais à une confirmation de mes doutes… à savoir un complot « humain ».. mais il n’en est rien. Je me demande tout de même ce que faisait là ce barrage d’une brigade de gendarmerie.. pour un contrôle de papiers/vitesse/alcoolémie on ne barre pas la route !! ?
    Donc Michel, vous avez également la capacité de communiquer avec les défunts ? âmes errantes/perdues ?

  • wouah, épatante cette enquête ! Donc si j’ai bien compris, vous avez la capacité de vous projeter dans des faits passés ? C’est super !
    J’adore votre travail et votre blog !

  • Bonjour.
    Je pense avoir compris qu’il y a un Lien entre la mort de Michel COLUCCI et celle de Daniel BALAVOINE.
    Amis dans La vie, michel Coluche allait taper très fort sur MITTERAND qu’il avait fait elir en 1981. Fort des retombées de la premiere campagne des restos du coeur, Coluche aurait été un très sérieux adversaire si il avait eu la bonne Idée……de se représenter.
    BALAVOINE est mort 6 mois après, il avait annoncé qu’il allait arreter la Musique pour faire…..de la politique.
    Un temps récupéré par Mitterand à qui il avait fait très peur lors d’un journal télévisé mémorable, Imaginez Un peu ce qu’aurait Pu donner l’association de 2 grands amis en politique à 1 an et demi des elections.
    Mitterant était un spécialiste de l’écoute téléphonique. Il a certainement ocmpris que ces deux amis allaient unir Luers forces contre lui. Ils en sont Morts. Vous avez fait des math. Quelle est la probabilité de Mourir dans un accident d’hélicopter la première fois que vous en prenez un?????? Autant que de gagner au Loto. Donc……. Avez vous la Possibilité de savoir si cette hypothèse est crédible et si elle explique le meurtre de ces deux très grands artistes à 7 mois d’intervalle ?

  • Bonsoir

    Pour répondre à vos questions je dirais que je suis d’accord avec vous sur un point
    Daniel BALAVOINE à bien été assassiner car il dérangeait.

    Pour Michel COLUCCI alias COLUCHE la situation est plus complexe sont « accident »
    été très étrange un camion surgit de nul part , dans un virage, une surveillance sur
    le terrain……………………………..

    Mon enquête sur mon BLOG au sujet de COLUCHE précise qu’ il était sous surveillance
    mais je n ‘a i pas trouver des éléments pouvant prouver l’ éventualité d’ un attentat.

    Cordialement
    Michel GENOVESE

  • bonjour Mr Genovese,

    écoutez c’est très troublant votre  » enquêtes  » et visions sur la mort de Coluche…

    Je suis moi même sensible à tout ce qui touche de près ou de loin au surnaturel, aux esprits, aux anges gardiens etc..

    je suis à moitié convaincue par votre vision des choses. Mais pourquoi pas? après tout, des évènements  » étranges  » ou qu’on ne peut mentalement comprendre, se passent depuis bien longtemps…Je voulais aussi vous demander une faveur personnelle mais cela me gêne d’en parler dans ce blog contactez moi svp sur mon adresse mail. merci, très cordialement.

  • Bonsoir

    Merci pour vos appréciations au sujet de mon enquête sur la mort de Coluche.
    Certainement chacun de nous à le droit de se faire sa propre opinion l’ essentiel et
    de chercher la vérité
    Cdt
    Michel GENOVESE

  • Pellegrino Julien

    Bonjour…. avez vous une idée de ce que représente 15 secondes dans le déroulement d’un accident ?

  • Ma réponse à PELLEGRINO JULIEN

    Bonsoir

    Pour répondre à votre question quand je « visualise » l’ écoulement
    du temps est « différent » de celui observez dans la réalité ce qui peut
    dans certain cas m’induire en erreur. Dans le cas de l’accident mortel
    de Michel COLUCCI dit COLUCHE j’ai évaluer en secondes l’ impact
    décisif certainement cette estimation ne reflète pas exactement celle
    présente lors de ce terrible drame.

    Cordialement
    Michel GENOVESE

  • Je le savais bien que c’était prémédité par rapport à son destin.
    Son association n’aurait pas été ce qu’elle est sans sa mort. Coluche avait du travailler sur sa mort avant sa venue sur terre. Il travaille surement à nous aider encore.
    Pleins d’amour et de lumière pour ce grand homme !

  • Ma Réponse a ALEXANDRA

    Bonsoir
    La mort de COLUCHE était en quelque sorte »préméditée
    par son destin. Il n ‘ est plus parmi nous mais son
    coeur et ici bas a travers ses restos du coeur.
    Amicalement
    Michel GENOVESE

Laisser un Commentaire




la nature verte |
SFnews : Nouvelles de Scien... |
AJECTA the French steam museum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AJECTA El museo francés de ...
| JULES LUVUEZO NKOTE
| *A s t r o l o g i e S - La...