• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 octobre 2010

Archive journalière du 5 oct 2010

LA MALEDICTION DE LA PORSHE DE JAMES DEAN

jamesdeanporsche550sourceeuropeancarspics.jpg

Le 30 septembre 1955, le monde du spectacle perdait un immense talent :  James DEAN venait de se tuer au volant de son bolide la PORSCHE SPYDER 555.

  

A part l’ immense perte d’un  très grand talent du cinéma américain et mondial, beaucoup de questions sont restées sans réponse sur cet étrange accident. Des histoires ont circulé juste après sa mort que la voiture de James DEAN  était porteuse d’ une malédiction !

  

Quand est-t-il vraiment et comment expliquer son étrange disparition lors d’un déplacement ? Rationnellement, il s’agit que d’un banal accident de la route comme il en arrive malheureusement fréquemment dans le monde entier. Mais au-delà du fait divers, y a-t-il autre chose ?

  

Je vais chercher d’ y « voir » plus clair et d’y trouver des réponses 

Source photo:http://european-cars-pics.blogspot.com/2010/08/posche.html

UN ANGE DORT DANS LES BRAS DE L’ OCEAN

ameliaearhart1janeoceania.jpg

L’ ICÔNE FOUDROYE

saipan2.jpg

saipan1.jpg

Une brise chaude caresse délicatement le visage meurtri d’Amélia ;  cette « image » me bondit aux yeux dès ma reconnection  psychique. Les deux aviateurs sont vivants mais dans quel état ? La blessure au visage d’ Amélia lui a fait perdre beaucoup de sang, affaiblie déjà par la fatigue de la longue traversée du monde : le physique d’ Amélia est dans un triste état et ce, lui de NOOAN n’est guère mieux.    Ils sont, certes, sauvés de la noyade mais d’autres dangers les guettent sur l’île où ils viennent de trouver un refuge temporaire. Je « vois » Amélia qui sert contre elle un porte-document de cuir contenant des cartes et des documents.   J’ élargis mon champ de vision  et je peux noter des indigènes qui s’approchent, intrigués par ces deux étrangers échoués depuis les airs. Je constate que le petit groupe de personnes veut aider nos deux aviateurs, ils ne sont pas Japonais mais je suppose être des habitants de cette île.   

Ils transportent délicatement Amélia et Fred NOOAN dans leurs villages à l’intérieur des terres. Nous devons être le 03 juillet 1937. C’est alors qu’apparaît un détachement de l’armée japonaise à la recherche des pilotes  de l’avion qu’ils ont observé s’écraser quelques temps auparavant. Je « centre » dessus et peux voir  environ 4 à 5 hommes d’ environ 25 à 35 ans, ils portent bien l’uniforme de l’armée de l’Empire du Soleil Levant.

  

Je confirme ce que beaucoup de témoignages  recueillis après le 2ème conflit mondial ont déjà avancé, ils sont bien tombés dans les mains de l’armée japonaise. Ce qui va suivre maintenant est ce que j’ ai « vu ». Les soldats japonais entre dans le village : ils obligent les habitants à leur remettre  Amélia et Fred la tension est extrême. Je peux « voir » les yeux d’Amélia reflétés une grande peur. Le plus gradé des soldats parle l’anglais : il commence une conversation  avec Amélia et Fred. 

  Et le plus extraordinaire  est le fait que les soldats japonais (n’oublions pas que nous étions en 1937 et que l’ Empire du Japon n’était pas encore en guerre contre les Etats-Unis donc aucune raison de maltraiter des aviateurs égarés américains) soigne les blessures d’Amélia et de Fred  sans pour autant les laisser libres de leurs mouvements. Après un laps de temps  que j’évalue à 48h,  Amélia et Fred NOONAN sont transférés par bateau sur une autre île je peux visualiser le bateau qui les transporte .  

Donc Amélia et Fred sont encore vivants dans la journée du 04 juillet 1937. Ils sont enfermés dans un camp militaire  je me projette plus loin dans le futur :  nous sommes maintenant durant l’année 1944 cela fait 7 longues années qu’ ils sont maintenus  prisonniers. Je peux apercevoir Amélia qui fixe intensément le visage d’une petite fille d’environ 11 ans, je peux « capter son nom elle s’appelle Joséphine AKIYAMA.

  

Cela confirmerait le témoignage de cette dernière qui aurait affirmé avoir croiser le chemin d’une prisonnière américaine dans ce camps militaire japonais sur l’ île de SAIPAN qui ressemblait à Amélia EARTH. Et cela environ à la même époque. Et voilà le drame qui arrive avec le fracas d’un bombardement américain sur l’île, Amélia qui en profite pour tenter de s’ échapper de ce long cauchemar ;

 la fuite vers la falaise avoisinante, je sens son souffle les battements de son cœur : elle court le mieux qu’elle peut un soldat japonais se lance à sa poursuite il la re-joint au bord de la falaise, la situation est dramatique Amélia ne veut pas retourner dans cette enfer mais elle ne peut s’enfuir le soldat lui barrant la route. Alors je regarde dans ces yeux et l’instant d’ après Amélia n’est plus.  Elle vient de sauter de la falaise préférant la mort. Tous est terminé.

  

Je quitte Amélia mais ici ne s’ arrête pas mon « enquête » Car j’ ai « visualiser » dans le bureau du chef du camps militaire le porte document d’Amélia quel soldat Robert WALLACK retrouvera lors de la libération de l’ île confirmant de fait mes « visions ».

  

La vie d’ Amélia EARTH à été un vrai comte de fée  « la fiancée de l’ Amérique » restera à jamais dans le cœur de ses compatriotes et dans ceux qu’elle  a fait rêver par ses exploits. Pour ma part, je lui dédie cette chanson avec toute mon affection et mon estime pour cette formidable personne.

  

Inutile de pleurer tout est joué

Inutile de crier tout est terminé

  

Le beau visage d’ Amélia s’est perdu dans l’ océan

Mais son aura éclaire notre présent

  

Inutile de penser que tout est  perdu

Inutile d ‘ écouter les voix dans l’ inconnu

  

Dans notre ciel brille une étoile bleu comme l’ océan

Encore quelques mots l’ icône est vivant

  

Inutile de fermer les yeux  la vérité est criante

Inutile d e s’enfuir la belle inconnue et envoûtante

  

Espérer la revoir voler dans son ange d’ acier d’ acier

Encore un dernier mot pour l’inscrire sur son dos

  

Inutile de s’ envoler l’ icône a été foudroyée

Inutile de s’attrister l’océan l’a emporté

  

Je retiendrai encore une image celle de son personnage

L’ histoire n’est pas achevée Amélia pour l’ éternité

  

Nous allons maintenant changer de registre je traiterai dans ma prochaine « enquête » d’ un mythe du cinéma américain le légendaire James DEAN et sa Porsche maudite ………….

         

 SourcePhoto:  http://www.janesoceania.com/oceania_amelia_earhart/index.htm   

                           www.lostflight.net     www.prairie.book.us  www.doi.gov

                                                




la nature verte |
SFnews : Nouvelles de Scien... |
AJECTA the French steam museum |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AJECTA El museo francés de ...
| JULES LUVUEZO NKOTE
| *A s t r o l o g i e S - La...